GTB-bâtiments-CVC-HVAC

Dans le contexte général, il est essentiel de faire évoluer et de mettre à niveau les systèmes de gestion du bâtiment afin de réduire la consommation d’énergie et les émissions de carbone.

Sur le terrain, les GTB modernes peuvent améliorer le secteur de la gestion des bâtiments en rendant les opérations plus efficaces, plus abordables et plus évolutives, tout en offrant du confort aux occupants.

La gestion technique du bâtiment (GTB), également appelée système d’automatisation de bâtiments, est un « opérateur automatisé » pilotant et surveillant les actifs techniques. Ces systèmes existent depuis la fin des années 80. Dans la plupart des cas, la technologie GTB classique peut être coûteuse, propriétaire et difficile à mettre à niveau.

La GTB se compose d’un ensemble complexe de matériel et de programmes de contrôle utilisés par quelques opérateurs principaux, tels que les gestionnaires d’immeubles, le personnel de maintenance ou les sous-traitants. Le gros matériel peut être contrôlé à l’aide du logiciel GTB ; c’est pourquoi même de petites actions peuvent influer sur le confort et l’efficacité énergétique de l’ensemble du bâtiment.

Les exploitants de bâtiments dépendent de la GTB pour contrôler et surveiller chaque aspect de l’installation. Le travail quotidien de la gestion de bâtiments nous donne un aperçu des lacunes au niveau de la GTB actuelle. Dans cet article, nous présentons des suggestions visant à aider à améliorer l’expérience et la gestion des utilisateurs de la GTB ; nous espérons qu’elles conduiront à des améliorations de la productivité sur le terrain.

D’autre part, nous avons constaté que, bien que l’acquisition d’une GTB constitue un investissement important, un grand nombre de détaillants en alimentation et de propriétaires d’immeubles de bureaux, de résidences et d’autres propriétés avaient pris une décision radicale et débranché leur GTB. Cela nous a amenés à nous demander pourquoi tant de GTB étaient en mauvais état.

Difficultés posées par la GTB aux exploitants de bâtiments

Pas d’automatisation et installations en sous-effectif


automatisation-batiments-GTB

Bien que les GTB soient censées automatiser les opérations, la maintenance quotidienne des bâtiments nécessite toujours un opérateur ou un technicien sur place pour traiter, notamment, les plaintes des occupants relatives au confort, les alarmes GTB et le mauvais fonctionnement du matériel.

Il est bien connu que le manque de personnel sur certains sites constitue un problème important du secteur de la gestion des bâtiments. Étant donné que les exploitants de bâtiments peuvent être responsables de plusieurs bâtiments, il peut leur être difficile de gérer les complexités et les problèmes croissants liés au matériel.

« Presque partout où nous allons, le personnel de maintenance n’est pas suffisant pour effectuer les tâches correctement la plupart du temps. C’est pourquoi ils choisissent très souvent la solution rapide plutôt que la solution appropriée », explique un exploitant de bâtiment interviewé pour l’article Gérer les systèmes CVC commerciaux : de quoi les exploitants de bâtiments ont-ils vraiment besoin ?

Bien que le matériel et les capteurs des bâtiments soient devenus plus intelligents, la technologie GTB et sa structure informatique demeurent trop complexes pour simplifier la surcharge de travail des exploitants de bâtiments. L’automatisation et la centralisation des données sont essentielles pour améliorer les conditions de travail dans les bâtiments.

Non-évolutivité des stratégies de gestion


stratégies de gestion de batiments

En raison de l’absence de données centralisées et de communication entre les composants matériels, il est difficile aux exploitants de bâtiments de travailler efficacement et de mettre en œuvre des stratégies permettant d’obtenir un meilleur rendement énergétique. Le recours à la mise en service, le manque de documentation numérique et les vérifications manuelles entravent la détermination des inefficacités importantes. Par-dessus tout, il n’est toutefois pas viable d’étendre les opérations de gestion à d’autres bâtiments.

« Le nombre d’appareils connectés en fonctionnement dans le bâtiment commercial intelligent passera de 1,7 milliard en 2020 à un peu moins de 3 milliards d’ici 2025, ce qui représente un TCAC de 10,8 % », explique l’article « Gérer les bâtiments intelligents » publié dans Memoori.

Cela représente une forte augmentation des appareils et reflète la nécessité d’accroître la visibilité et le contrôle dans chaque système de bâtiment.

Manque de schémas dans la GTB

schémas-GTB

Dans certains bâtiments, les plans d’étage et les raccordements de matériel sont encore dessinés à la main ou sont dans un format illisible par la GTB. La GTB et des exploitants des bâtiments doivent pouvoir utiliser les plans architecturaux et mécaniques. Les capteurs et les autres dispositifs installés récemment doivent pouvoir être ajoutés aux schémas du bâtiment.

Incompatibilité et verrouillage des fournisseurs

interopérabilité-protocoles-communication

L’interopérabilité du matériel constitue une difficulté dans la gestion des bâtiments, car les technologies propriétaires sont courantes pour de nombreux fabricants.

Dans le modèle commercial GTB classique, les installations sont soumises au verrouillage du matériel, des plateformes et des logiciels propriétaires nécessitant des licences et des frais de maintenance coûteux. Pour apporter des modifications à l’infrastructure informatique au niveau de la GTB, les exploitants dépendent de l’équipe d’assistance technique ou de développement du fabricant.

Comment simplifier la GTB pour les exploitants de bâtiments

  1. Interfaces conviviales de la GTB.
  2. Technologie interopérable et modèle commercial indépendant du fournisseur.
  3. Données centralisées et partageables afin d’améliorer l’analyse et le diagnostic.
  4. Établissement de rapports rapide pour les exploitants de bâtiments et les parties prenantes.
  5. Systèmes permettant d’utiliser facilement des intégrations et des applications de bâtiments intelligents.

La solution Wattsense et la Mini GTB

Wattsense est une solution IoT simple et ouverte permettant de contrôler et de surveiller des bâtiments de toute taille. Réduisez la consommation d’énergie, améliorez le confort des occupants et gardez le contrôle des bâtiments à l’aide d’une GTB simple.

La solution Wattsense est une technologie abordable, cyber-sécurisée et interopérable dotée de protocoles de communication de terrain (notamment des réseaux LoRaWAN privés) et de solutions informatiques hébergés dans le cloud ou localement. Elle dispose d’une interface simple et intuitive permettant de surveiller et de contrôler le matériel technique du site.

La Mini GTB de Wattsense offre toutes les fonctionnalités essentielles d’une GTB classique sans les complexités. Elle est composée d’un appareil Edge et d’une console GTS conviviale offrant un assistant de configuration et des fonctionnalités d’alarmes, de schémas et de graphiques.

Nos produits permettent aux utilisateurs d’intégrer facilement des solutions de surveillance énergétique et de partager rapidement des données sur site, sur le cloud ou sur le système d’hypervision d’un gestionnaire d’installation afin d’assurer l’analyse des données.

Grâce à ces fonctionnalités, les exploitants de bâtiments peuvent travailler rapidement et mettre à niveau les GTB ; en outre, les propriétés peuvent être transformées en bâtiments intelligents de manière rentable, ce qui économise des semaines de déploiement et réduit les frais d’exploitation.

Les exploitants de bâtiments, les PropTechs, les intégrateurs et les propriétaires immobiliers peuvent trouver et déployer l’outil de bâtiment intelligent parfait pour mettre en œuvre des stratégies de gestion efficacement.


Créez de la valeur en utilisant les données du bâtiment, améliorez la performance du matériel et réduisez les déplacements sur le terrain ainsi que la consommation d’énergie. Essayez la solution Wattsense. Demandez une démo.